Analyse

Published on juin 2nd, 2020 | by Arnfast

0

Cryptos : vers quelle banque se tourner ?

Les cryptos ne trouvent pas encore leur marque auprès des banques françaises. L’Association Cryptomonnaies Francophone ou AssoCryptoFR a donc pris la décision de créer un classement des banques qui consentent à cette nouvelle forme de transaction.

La méfiance des banques françaises envers les cryptos

Depuis l’apparition des cryptomonnaies, l’étape la plus difficile s’avère être l’accumulation de connaissances afin de matérialiser le plus rapidement ses investissements. Mais cette situation reste tolérable par rapport à la réticence des banques vis-à-vis du secteur des cryptomonnaies. Les cryptos sont toujours associées à une mauvaise réputation comme le blanchiment d’argent ou encore la vente de drogue sur le web. Les banques veulent amoindrir leur implication en cas de problème. De ce fait, elles refusent même des transactions jugées intègres, et ce, sans énoncer la moindre raison. La validation d’un crypto-dossier résulte d’une bonne relation avec le conseiller bancaire ainsi que de son niveau de connaissance du secteur. Peu d’établissements prennent le temps de fournir une documentation spécifique sur le sujet à leurs collaborateurs.
Les banques françaises hésitent à prendre une décision sur l’acceptation ou le refus d’une transaction en cryptos. Elles annoncent tout simplement que des dispositions spécifiques aux cryptos seront prises selon chaque cas. Cette indécision se motive par la réputation sulfureuse du secteur. De nombreux clients témoignent d’ailleurs de la difficulté des opérations entre les cryptomonnaies et les banques françaises.

L’Association des usagers des cryptomonnaies

L’AssoCryptoFR se présente comme une entité qui lutte contre l’abus envers les usagers des cryptomonnaies. Elle coordonne une communauté d’individus d’une région française spécifique qui s’intéressent aux cryptos. Son but est le soutien et la connexion de la communauté crypto de France par l’intermédiaire de multiples moyens numériques. Concrètement, l’association a pour mission d’informer et d’éduquer les consommateurs qui souhaitent utiliser les cryptomonnaies. Elle agit également dans le cadre des arnaques en crypto et intercède en faveur du secteur auprès des privés, des institutions et du pouvoir public.

Les banques conseillées aux amateurs de cryptos

Etant donné que les banques françaises sont bien moins enclines à utiliser des cryptomonnaies, l’AssoCryptoFR a publié une liste des établissements acceptant cette transaction sans aucun problème. Cette action de l’association entre dans le cadre de la promotion de l’usage des crypto-actifs en France. Le classement se présente comme suit :

  • les banques telles que le Crédit Agricole en tête de liste ;
  • le Crédit Mutuel en seconde position ;
  • la Banque Postale ;
  • la Caisse d’Épargne.

La BNP Paribas et LCI sont totalement déconseillées dans le cas d’un ou plusieurs virements vers des exchanges. En ce qui concerne les banques « crypto-friendly », les banques en ligne composent la majorité de la liste. L’Allemande N26 se trouve en premier de la liste. S’en suit la Société Générale qui dirige particulièrement le Crédit du Nord et Boursorama. AxaBanque rejoint quant à elle la liste assez timidement avec les transactions vers les exchanges.
Il est toujours possible d’effectuer une comparaison de quelques établissements bancaires en ligne pour disposer de plus d’informations à ce sujet. Par contre, avant d’effectuer une transaction, il est important de s’informer directement auprès de la banque, surtout dans le cas d’un virement vers un exchange. Une précaution initiée par la plainte de quelques usagers de Boursorama, ces derniers ayant constaté que quelques virements vers Kraken ont été bloqués dernièrement.
La connaissance des agents en matière de cryptos compte beaucoup dans la validation d’une transaction suivant les dires de l’AssoCryptoFR. Les établissements bancaires ne forment pas leurs collaborateurs aux crypto-actifs. L’association explique que la vulgarisation aux cryptos, même au niveau des banques, est importante. Le respect des droits des usagers dépend de l’octroi de cette éducation. L’entité recommande également le déblocage des plateformes d’échanges sécurisés et assurés.

Restez informé des nouveautés !

Inscrivez-vous à ma newsletter pour être informé de la sortie des points suivants :

- Mes nouveaux guides
- Mes nouveaux bilans
- Mes conseils d'investissement
- Des nouveautés

Veuillez vérifier votre dossier spam et indiquez à votre messagerie que ce n'en est pas.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑