Qu’appelle-t-on un fork et quels sont les différents types de fork existant ?


Vous avez sans doute déjà entendu parlé du terme “fork” si vous gravitez autour du monde des crypto-monnaies.

Mais au fait, savez-vous exactement de quoi il s’agit ? Et surtout, saviez-vous qu’il y a plusieurs types de fork différents possibles ?

Voyons ensemble à travers ce petit guide en quoi consistent exactement un fork et comment cela fonctionne.

Qu’est-ce qu’un fork ?


Le bitcoin fonctionne grâce à la blockchain et le code de cette blockchain est open source, c’est à dire que n’importe qui peut consulter le code.

A chaque transaction, un bloc d’information est créé et est ensuite ajouté à la chaîne. Comme les transactions sont décentralisées, il faut que les utilisateurs du réseau décident de plusieurs règles communes afin que les blocs puissent être ajouté à la blockchain.

Toutefois, il peut arriver que pour une raison ou une autre, la blockchain se divise en deux (ou plus).

Une division par consensus


Un fork temporaire peut apparaître quand plusieurs mineurs découvrent un bloc au même moment.

Dans ce cas, la blockchain se divisera en plusieurs jusqu’au moment où le prochain bloc sera découvert par une de ces nouvelles blockchain. Lorsque ce sera le cas, la nouvelle blockchain sera plus longue et sera considérée comme la seule véritable et la précédente sera abandonnée par le réseau.

Mais cela ne sera que temporaire et arrive relativement souvent. Tout reviendra à la normale très rapidement.

Un changement dans les règles du protocole


Dans ce cas-ci, les changements sont opérés sciemment par les développeurs et sont permanent. Les raisons de tels changements peuvent être dues à :

  • L’ajout de nouvelles fonctionnalités qui améliorent le fonctionnement du réseau.
  • Le changement d’une règle importante dans le protocole.

Comme les divisions par consensus sont temporaires, lorsqu’on emploie le terme fork il se référera toujours à ce type de fork.

Voyons maintenant les différents types de fork qu’il existe réellement.

Soft Forks


Un soft fork implique que les mineurs peuvent toujours valider et vérifier les transactions sans avoir besoin de mettre à jour leur logiciel de minage. Les blocs continueront à être reconnus et le compatibilité avec le réseau sera maintenu.

Toutefois, les mineurs n’ayant pas mis à jour leur logiciel de minage ne seront pas aussi efficace que ceux l’ayant effectué.

Cela est dû au fait que le réseau acceptera plus facilement les blocs minés par les personnes ayant un logiciel à jour. Ainsi, au fil du temps, tous les mineurs mettront chacun à leur tour leur logiciel à jour pour rester compétitif.

Hard Forks


A la différence d’un soft fork, le hard fork impose aux mineurs de mettre à jour leur logiciel de minage.

Ceux qui ne le font pas ne pourront plus valider les nouvelles transactions.

Cette opération résulte en une séparation permanente de la blockchain. Aussi longtemps qu’il y aura une communauté présente dans chacun de ces blockchains, elles pourront continuer à exister séparément les unes des autres.

On peut différencier 3 types de hard fork.

1. Les Hard Forks planifiés


Un hard fork planifié est déjà inclus dans le protocole (code source) de la crypto-monnaie depuis le début.

Puisque cela améliorera la fonctionnalité de la blockchain toute entière, toute la communauté devrait migrer vers cette mise à jour.

L’ancienne blockchain devrait petit à petit mourir puisque plus personnes ne sera incité à la faire fonctionner.

Il est à noter que ce type de fork n’entraîne pas la création d’une nouvelle crypto-monnaie.

2. Les Hard Forks contentieux


Ce type de hard fork résulte quand la communauté n’est pas d’accord sur certains points.

Certains membres de la blockchain vont alors en créer une nouvelle en introduisant des changements majeurs dans le code.

Ce fut par exemple ce qui s’est passé avec BitCoin Cash et Ethereum Classic.

3. Lancement d’une nouvelle crypto-monnaie


Comme le code source d’une crypto-monnaie est open source, tout le monde peut y accéder. Et de ce fait, chacun peut y apporter les modifications qu’il désire.

Il est donc possible de créer une nouvelle crypto-monnaie en partant d’un code source existant et en y faisant les changements que l’on souhaite.

Distribution d’une nouvelle crypto suite à un hard fork


Lorsqu’un hardfork se produit, une nouvelle crypto-monnaie est distribuée à la communauté.

La création d’une nouvelle blockchain qui se basait sur une ancienne permet aux membres de cette dernière de recevoir gratuitement des cryptos de la nouvelle blockchain créée.

Il y a 2 différentes méthodes principales pour recevoir la nouvelle crypto-monnaie :

  • La recevoir par airdrop
  • Donner votre clé privée au nouveau réseau

Conclusion


Dans l’ensemble, les hard forks sont des aspects inévitables des crypto-monnaies à l’heure actuelle. Certains sont légitimes, d’autres sont parfois des arnaques.

Dans tous les cas, il nous faut respecter l’avis de la communauté. Puisqu’il s’agit d’un système open source et décentralisé, c’est quelque chose contre lequel nous ne pouvons pas nous y opposer.

Restez informé des nouveautés !

Inscrivez-vous à ma newsletter pour être informé de la sortie des points suivants :

- Mes nouveaux guides
- Mes nouveaux bilans
- Mes conseils d'investissement
- Des nouveautés

Veuillez vérifier votre dossier spam et indiquez à votre messagerie que ce n'en est pas.


Comments are closed.

Back to Top ↑